Galerie des Garces
Bien le Bonjour Gentilhomme, Gente Dame !
Viens, viens, et suis moi dans ce Palais des Merveilles Français...



 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Obscures Idées [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ange de Millistral

avatar

Messages : 175
Date d'inscription : 31/08/2010
Age : 21

Secret Diary
Age: 15
Relations:
Oui mais encore ?:

MessageSujet: Obscures Idées [Libre]   Mer 15 Sep - 18:15

Le souffle de l'air dans ses cheveux, l'exaltation de la course, la caresse du vent sur sur son visage, la sensation de ne faire qu'un avec l'étalon... L'adrénaline coulait toujours dans les veines de la jeune fille lorsqu'elle arriva près du grand canal.
Elle venait de quitter les écuries, revenant tout juste d'une fantastique chevauchée. Merveilleuse comme toujours. Aussitôt descendue de cheval, elle s'était changée discrètement, reprenant habits féminins. Un rapide coup de brosse dans les cheveux et sa superbe chevelure était remise à sa place. Bien sûr, la belle avait hésité à gardé sa tenue de cavalière, mais comme d'habitude, le bon sens avait pris le pas sur sa folle rebellion et c'était, comme à chaque fois, qu'elle avait endossé une superbe robe correspondant mieux à son sexe et à son rang de future duchesse. D'un bref baiser elle avait salué l'étalon et s'en était allée, oubliant un moment ses rêves d'évasion et de liberté. Comme toujours.
Cette routine l'ennuyait. Mais il en était ainsi et rien ni personne n'aurait pu y changer quoi que ce soit. Peut-être le Roi ? Peut-être lui, aurait-il pu fournir au peuple et surtout aux femmes un peu plus de liberté, de pouvoir... Enfin, le peuple n'intéressait pas la jeune fille. Non, mais au moins Son Altesse aurait-il pu accorder à ses chers Nobles un semblant de choix au lieu de les confiner dans sa chère Versailles, les obligeant ainsi à dépendre entièrement de lui par les jeux et autres idioties comme les Charges qu'il leur octroyaient selon son bon vouloir ! Mais non ! Ce cher Seigneur préfèrait donner des ordres et faire les lois plutôt qu'écouter les autres. Il adorait faire de tous les Nobles, ses bons toutous, les empêchant ainsi de s'occuper de leurs enfants, de leur famille...
C'est ainsi, que ruminant ces sombres pensées, Ange était arrivée près du Canal. La beauté du lieu était si grande qu'elle aurait pu lui faire oublié tout ce qui l'accablait en ce moment. Peut-être cela aurait-il suffit s'il n'y avait pas eu cette histoire de mariage dans l'air.
Ah combien de fois la jeune fille n'avait-elle pas imaginé avec délice enfoncer un poignard dans le coeur de son père, puis, enchaîner de ses délicates mains blanches sur la gorge de sa mère.
Elle s'assis tranquillement, les pieds trempant dans l'eau fraiche et regardant au loin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis Lorryflamme

avatar

Messages : 52
Date d'inscription : 08/09/2010
Age : 19
Localisation : Entre mes pompes et mes cheveux.

Secret Diary
Age: 99
Relations:
Oui mais encore ?:

MessageSujet: Re: Obscures Idées [Libre]   Ven 24 Sep - 18:00

Louis observait la jeune femme depuis le début. Il avait tout de suite deviné qu'elle était noble, à son port altier, mais aussi à la robe richement décorée qu'elle portait avant de monter à cheval. Il avait détourné la tête lorsqu'elle s'était changée, avec la pudeur et le respect qui lui était dû, réprimant la tentation que lui imprimait ses instincts primitifs. Il avait sans peine réussi à se dissimuler dans la végétation, mais il avait failli la perdre deux ou trois fois, car elle allait plus vite que lui, et, comme elle ne se doutait certainement pas de sa présence, elle ne l'attendait pas. De plus, elle avait pendant un certain temps suivi un chemin sans végétation, et il avait dû attendre, l'observant tout de même de loin à l'aide d'une paire de verres de montre où il avait fait couler de l'eau. L'effet grossissant ainsi obtenu lui avait été enseigné par un ancien manuscrit grec, dont il avait eu toutes les peines du monde à comprendre la signification, avant de s'apercevoir que les instructions avaient été illustrées. Depuis, c'était un peu plus facile, le procédé n'étant pas parfait mais efficace.

Louis avait deviné, lorsqu'elle était passée tout près de lui, un air soucieux sur son visage. Ces Nobles et leurs mariages forcés, une catastrophe selon lui! Le meilleur moyen de se faire assassiner! A moins qu'il ne s'agisse d'un aïeul souffrant, où d'un problème d'argent... ou d'un amant caché. Rien ne lui permettait de trancher, mais il avait une préférence pour la première hypothèse, de part sa fréquence chez les petits moutons qui faisaient du lèche cul au Roi, les courtisans! Une bande de couards dans des habits aussi ridicules que possible! Lui, dans son armure de cuir, il inspirait le respect par la peur, accentuée par ses deux longs couteaux qu'il portait dans le dos. Eux devaient l'obtenir. En léchant le plus de bottes royales possible.


Louis hésitait. Devait-il apostropher la jeune femme tout de suite, ou attendre, comme il le faisait depuis si longtemps? Il réfléchit un court instant, adossé au mur de l'écurie, puis prit sa décision, se leva, et alla rejoindre la jeune femme assise, les pieds dans l'eau.

Bonjour, milady. dit-il maladroitement en imitant parfaitement l'accent des Anglais, à quelque distance de la jeune femme.


Dernière édition par Louis Lorryflamme le Lun 7 Mar - 19:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eliza

avatar

Messages : 236
Date d'inscription : 31/08/2010
Age : 22
Localisation : Au palais Versaillien

Secret Diary
Age: 16
Relations:
Oui mais encore ?: nom de famille inconnu

MessageSujet: Re: Obscures Idées [Libre]   Sam 25 Sep - 11:54

Eliza devait aller mettre le linge a secher sur le champs. On venait de le lui donner a l'instant, a la laverie. Un gros panier bien lourd rempli de chemises a dentelle, de noeuds papillons blancs, de chapeaux de cuisine, de tabliers mais aussi de draps, le tout dégoulinant d'eau et sentant le savon. Dans l'escalier elle avait failli tomber, le récipient etant tellement grand qu'elle ne voyait pas ou elle posait les pieds et tellement lourd qu'elel titubait sous son poids. Pourtant, elle n'etait point ce qu'on appelait une mauviette ; malgré sa maigreur, elle avait de la force et dans les bras, et dans les jambes, mais n'empeche que jamais encore elle n'avait porté de linge a secher. Et jamais elle n'aurait cru que cela pouvait etre aussi lourd. Mais elle aimait le travail pour lequel elle avait été enlevée.

C'était beaucoup plus agréable que de servir a l'auberge. Une auberge a l'odeur pestillentielle, odeur de bierre, de bouillon, de vin, de fumée, de sueur... Et ce n'était rien comparé aux hommes qu'elle servait. Pour la plupart des ivrognes et des joueurs, et parfois meme des coureurs de juppons. Heureusement que ses freres lui avaient enseigné quelques trucs, quelques prises et quelques coups. Si elle ne s'était pas assez bien deffendue, qui sait ce qu'elle serait devenue a l'heure qu'il était... Meme s'il etait vrai qu'elle s'attirait les foudres de son patron. Il lui hurlait dessus, menacait...
- C'est les clients qui décident, tu as compris ?! Tu es la pour leur obéir, leur plaire ! Tu n'as pas envie de te retrouver sur le trottoir, je me trompe ?
- Non non, monsieur, je vous en supplie, lui assurait elle en vitesse, prenant son air de soumission et de crainte. Cela lui faisait plaisir. Cela fait plaisir a tous les hommes que de voir qu'ils sont menacants, qu'ils font peur... Elle baissait la tête et levait les yeux sur lui, en les faisant parfois se détourner pour rajouter de l'effet a la peur qu'elle feignait. Et elle réussissait a garder sa place, au moins pour le jour d'apres... ou tout le remue-ménage recommencait a nouveau. Il ne voulait pas l'avouer, mais le patron etait pourtant satisfait d'elle. Sinon, elle ne serait pas restée dans son auberge elle le savait.

Si les hommes aiment les femmes soumises, ils aiment aussi lorsqu'elles leurs semblent inaccessibles. Et c'etait bien l'image qu'Eliza faisait aupres des clients. Une baffe par ci, un coup de coude par la, chaque fois arrivait elle a éviter les situations trop indiscretes. Souvent on la prenait par la taille, l'attirait contre elle et lui faisait passer son odeur dégueulace ainsi qu'un chuchottement :
- A nous deux, chérie.
Et on se recevait une giffle qui s'entendait dans toute la piece. Et on la laissait tranquille quelques temps. Mais recommencait avec plus d'ardeur et de volonté la prochaine fois, puisque c'etaient les hommes qui devaient gagner, par definition. Ils s'amusaient de son air terrifié sans se douter qu'il était feint, et mettaient tous leurs efforts pour l'avoir, la posseder, comme une marchandise trop chere mais trop attirante.

Autant dans la rue elle avait appris a se proteger, a se defendre, se faire respecter, autant l'auberge lui avait permis de se forger un masque permanent derriere lequel elle se cachait volontiers. Elle feignait la peur, etouffait ses joies, cachait ses tristesses, jouait la timidité et la soumission. Et elle se rejouissait de savior que personne ne la connaissait vraiment, personne ne pouvait prétendre lire dans ses pensées, personne ne pouvait lui derober ses idées, son esprit. Il était bien caché derriere une muraille de théatre, une muraille infranchissable, incontournable.

L'homme qui etait venu la chercher lui a fait bien peur, elle devait l'avouer. Jamais encore elle ne s'etait retrouvée dans le cas d'impuissance contre quelqu'un. Elle avait eu beau se débattre, il etait fort comme un chene, ses muscles etaient durs comme de la roche... elle en frissonait encore. A partir de maintenant, elle allait tout faire pour etre capable de se deffendre encore mieux qu'avant. Et ce panier a linge de trois tonnes allait l'aider.

Elle sortit dans le jardin par la porte de service. Et elle vit au deriner moment une femme aux longs et magnifiques cheveux de jais entrer au grand galop dans l'écurie. Interessant. Elle continua a marcher, se dirigeant vers l'écurie ou elle trouverait un bidon qu'elle devait remplir d'eau. Maintenant, elle portait dans une main son grand panier, qu'elle serrait contre sa taille pour ne pas qu'il tombe, et dans l'autre le bidon presque aussi lourd. Elle contina a avancer, cette fois ci vers un endroit caché du jardin, derriere les bosquets. C'etait la bas qu'on lui avait dit d'étendre le linge, a l'écart de tout regard qui en serait dégouté. Et c'est ce qu'elle fit. Lorsque toutes les chemises, les noeuds papillons, les bas, les chapeaux, les tabliers et Dieu sait quoi furent étendus dans l'herbe, elle devait les aroser d'eau propre afin qu'ils blanchissent au soleil. Entre temps, elle devait attendre que l'eau s'évapore pour ensuite les réaroser et ainsi de suite.

Lorsqu'elle arrosa la premier fois, elle posa le bidon et s'en fut inspecter un peu les alentours. Elle ne connaissait pas encore Versailles, et l'occasion se présentait a elle de réparer ce manque. Et voila qu'elle vit la meme demoiselle aux cheveux noirs assise au bord du canal, les pieds dans l'eau. Qui pouvait-ce bien être ? Une noble, surement, a en juger de ses habits luxueux. Mais quelle audace, n'empeche ! Enlever ses souliers et remonter ses jupons pour tremper ses pieds dans le canal. Et en présence d'un jeune homme, qui plus est ! Un interessant évenement auquel elle assistait la. Elle changea d'avis. Elle n'irait point explorer les alentours, mais se rapprocerait d'eux un peu et... et leur porposerait des services.


- Bonjour madame, monsieur,

fit elle en plongeant dans une révérence, ses boucles brunes formant une barriere devant son visage et donnant ainsi l'effet de timidité qu'elle voulait.

- Souhaitez vous un verre d'eau... ou d'orangeade ?

Sa voix était un peu hésitante, parfaite pour faire croire qu'ils avaient affaire a une servante effacée. Elle sourit en pensée, préférant toutefois laisser sa bouche comme elle était. Il ne restait plus qu'a attendre leur réaction. Et tempis pour le linge
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendalavirrpg.forumactif.com
Ange de Millistral

avatar

Messages : 175
Date d'inscription : 31/08/2010
Age : 21

Secret Diary
Age: 15
Relations:
Oui mais encore ?:

MessageSujet: Re: Obscures Idées [Libre]   Lun 29 Nov - 13:41

[ Bon bah apparemment les autres ne veulent plus participer ^^ ]

Quelqu'un se tenait derrière elle. Cette impression s'imposa à elle avec la force d'une évidence. La belle et stricte éducation qu'elle avait reçue faillit la faire se lever et se retourner : quelle honte d'être surprise ainsi les chevilles nues et les pieds dans l'eau ! Mais elle se contint et ne bougea point. Elle n'allait pas se déranger pour cela... Elle savait déjà que ce n'était pas ses parents, malheureusement. Sa mère lui aurait déjà sauter dessus et l'aurait houspillée en jetant des cris strident. Son père quant à lui, l'aurait soulevée et lui aurait intimé de rentrer s'il avait été seul. Si au contraire, il avait été entouré de Nobles, il aurait rougi de honte et l'aurait ignorée. Quel dommage ! Elle aurait tant voulu leur faire du mal, le plus de mal que possible...
Elle en revient à son inconnu(e). Elle n'avait aucune envie que l'on vienne la voir. Néammoins un petit sourire se dessina sur ses jolies lèvres roses tandis qu'elle comptait les secondes qu'allait mettre l'inconnu(e) pour s'adresser à elle. Arrivée à 16, une voix se fit entendre derrière elle :


- Bonjour, milady.

Un homme. Anglais.
La voix était légèrement maladroite, timide.
Le réflexe de honte qui l'avait envahie quelques instants plus tôt, réapparu. Elle se retint et attendit quelques instants pour se donner une contenance. Puis elle se leva. Doucement. Puis elle se retourna. Elle avait maintenant le soleil dans le dos. Son beau visage n'exprimait aucun sentiment. En quelques secondes elle détailla l'homme qui lui faisait face : une trentaine d'année, un costume de soldat et de longs couteaux pointant dans son dos. Ce n'était pas un noble.
Avant que la jeune fille puisse répondre, une servante arriva et exécuta une révérence parfaite.


- Bonjour madame, monsieur.

Elle devait avoir le même qu'Ange, peut-être une ou deux années de plus.

- Souhaitez vous un verre d'eau... ou d'orangeade ?

La jeune Noble soupira. Elle qui voulait être seule, c'était loupé.
De tous les trois, elle était la moins âgée, mais certainement celle qui avait le plus de pouvoirs. L'autre fille n'était qu'une servante timide. Restait l'homme. Il était sûrement habitué à imposer le respect et la peur. Aucun effet sur Ange.
Elle prit enfin la parole, glaciale, en parlant tout d'abord à la servante :


- La seule chose que je souhaite, c'est que l'on me laisse tranquille. Tu crois que tu pourrais faire ça ?!

Puis se tournant vers l'Anglais :

- Il en va de même pour vous.

Sa voix, toujours aussi froide, ne répendait pas le même venin qu'à l'habitude. Ange avait vraiment envie d'être seule. Pour une fois, même un duel oral ne lui remonterait pas le moral. Encore que...
Un magnifique sourire éclaira son visage. Manipulateur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis Lorryflamme

avatar

Messages : 52
Date d'inscription : 08/09/2010
Age : 19
Localisation : Entre mes pompes et mes cheveux.

Secret Diary
Age: 99
Relations:
Oui mais encore ?:

MessageSujet: Re: Obscures Idées [Libre]   Mer 8 Déc - 21:16

Lorryflamme s'amusa de la réaction de la jeune femme. Difficile d'être seul ici! C'était presque impossible. Enfin, après tout... pourquoi ne pas essayer? Il sentait que quelque chose n'allait pas avec la noble. Quoi donc? Il n'en savais rien. Mais elle avait des problèmes. C'était sûr. Et il allait essayer de l'aider. Si elle le souhaitais, bien sûr...

Madame, si vous voulez bien m'excuser, il me semble que vous avez besoin d'une oreille attentive pour écouter vos malheurs et peut être y apporter une solution...
Gagné. Il la sentit hésiter. Ce n'était pas visible, et elle n'en avait peut-être même pas conscience, mais elle avais hésité.

Il avait vu juste depuis le début. Pas qu'il n'ait jamais douté de ses capacités, mais tout de même, c'était un peu difficile de suivre tous les mouvements du visage de quelqu'un discrètement, et sans s'attirer les foudres de l 'ire du quelqu'un en question!


Vous avez des problèmes, madame, et je peut peut-être vous aider. Si vous avez besoin d'un homme de main pour éliminer quelqu'un,je suis à votre disposition.

Sur ce, il alluma une pipe damasquinée, commanda une bière à la servante interloquée, et s'en alla dans les buissons. L'heure du meurtre viendrait, aussi sûr qu'il était orfèvre... Il n'avait qu'a attendre... Toujours attendre. Il alla chercher sa bière, puis regagna son abri de fortune sur le chemin de la jeune noble. Toujours attendre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eliza

avatar

Messages : 236
Date d'inscription : 31/08/2010
Age : 22
Localisation : Au palais Versaillien

Secret Diary
Age: 16
Relations:
Oui mais encore ?: nom de famille inconnu

MessageSujet: Re: Obscures Idées [Libre]   Lun 13 Déc - 20:54

La jeune noble poussa un soupire d'agacement, et Eliza sourit derriere sa barriere de boucles brunes. Encore une qui avait l'air en colere. Non que cela la rende joyeuse, mais elle était amusée. Elle était curieuse de savoir ce qui suiverait, meme si elle pouvait le prédire. Une telle occasion ne se loupait pas, elle allait en profiter pour user de son pouvoir. Comme toute noble. Elle était la plus jeune d'entre eux, et ce serait d'autant pire, car elle y prendrait d'autant plus de plaisir. L'homme a coté d'elle était au contraire plutot agé, vers la trentaine, meme plus, surement. C'était a se demander ce qu'il faisait la. Surement guettait il une occasion pour trouver une jeune noble bien riche et belle a épouser, une noble comme cette jeune fille, qui avait decouvert ses chevilles pour les tremper dans l'eau. Maintenant, bien sur, elle était debout et les toisait. Froidement, elle répondit :

- La seule chose que je souhaite, c'est que l'on me laisse tranquille. Tu crois que tu pourrais faire ça ?!


Puis, elle se trouna vers l'homme. Elle n'avait pas du tout l'air intimidée par la masse de muscles qui se tenait devant elle. Et Eliza non plus, d'ailleurs, meme si l'image qu'elle envoyait était plutot preuve du contraire.

- Il en va de même pour vous.

Meme si elle était vénimeuse, elle était quand meme plus respectueuse envers lui que lorsqu'elle lui parlait a elle, simple servante. Elle semblait vraiment de mauvaise humeur. Mais, a travers ses meches brunes, Eliza remarqua ensuite le beau sourire qui éclaira son visage. Un sourire charmeur, séduisant, qui fairait fondre bien du monde. Un sourire hypocrite, manipulateur. L'homme en face d'elle, semblait réfléchir. Eliza, quant a elle, commencait imperceptiblement a trembler. C'était presque étonnant comme cela était difficile de rester en position de révérence. Ses cuisses la faisaient atrocément souffrir. Mais elle savait qu'elle devait perdurer, qu'elle devait rester dans cette position, qu'elle ne devait pas se relever. Une servante timide est toujours plus petite que la noble en face de laquelle elle se tient. Et c'est, dans le cas d'Eliza, assez dur, puisqu'elle est plus grande que la jeune noble aux cheveux de jais. Elle remarqua l'imperceptible hésitation de l'homme qui surement ne s'en rendit meme pas compte lui meme et qui dit :

- Madame, si vous voulez bien m'excuser, il me semble que vous avez besoin d'une oreille attentive pour écouter vos malheurs et peut être y apporter une solution...

Ce fut au tour de la noble d'hésiter, et la aussi c'était si imperceptible qu'elle ne le remarqua pas. L'homme, quand a lui, devait etre heureux. Il avait réussi a toucher la jeune femme, ce qui était son but depuis le début.

- Vous avez des problèmes, madame, et je peut peut-être vous aider. Si vous avez besoin d'un homme de main pour éliminer quelqu'un,je suis à votre disposition.

Puis, il alluma une pipe et commanda une bière. Eliza s'employa a esquisser un surtsaut interloqué. Cela marcha. On la prenait vraiment pour une pauvre gamine sans personnalité, trop timide et plus respectueuse de l'étiquette que les nobles eux-memes. Il en éxistait pas mal, des domestiques comme ca, ce qui lui facilitait beaucoup ce déguisement.
L'homme s'en alla vers les buissons. Il s'assit, visiblement satisfait même si un peu lassé de devoir attendre. Eliza ne savait ce qu'il était ni meme qui il était, surement un artisan parisien, d'apres son accoutrement, mais il devait surement attendre assez souvent. Attendre quoi ? Elle devait découvrir. Mais maintenant, il était temps pour elle de courrir aux cuisines et de lui apporter cette biere. Ce qu'elle fit, en quatrieme vitesse. Il se leva et alla a son encontre. surement ne voulait il pas qu'elle vienne jusque dans sa cachette, meme si pas tres discrete - bien visible a vrai dire. Mais il ne se doutait pas que son linge étit étendu vraiment pas loin, a portée d'ouïe. Elle regagna son poste et s'enpara a nouveau de son arrosoir, intérieurement heureuse de pouvoir faire d'une pierre deux coups : pendant qu'elle s'occuperait de blanchir son linge, elle aurait l'occasion d'écouter et d'espionner a volonté les louches actions des deux autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendalavirrpg.forumactif.com
Ange de Millistral

avatar

Messages : 175
Date d'inscription : 31/08/2010
Age : 21

Secret Diary
Age: 15
Relations:
Oui mais encore ?:

MessageSujet: Re: Obscures Idées [Libre]   Jeu 3 Mar - 15:43

L'homme, loin de la laisser seule comme elle l'avait demandé, continua sur sa lancée, se ridiculisant encore un peu aux yeux de la jeune fille.

- Madame, si vous voulez bien m'excuser, il me semble que vous avez besoin d'une oreille attentive pour écouter vos malheurs et peut être y apporter une solution...

L'espace d'un instant elle hésita. Devait-elle l'achever tout de suite pour être enfin tranquille ou prendre son temps ? Elle opta pour la seconde solution. Elle avait décidé de jouer, elle jouerait. De plus l'homme l'avait surprise pas ses paroles. Bien qu'il soit stupide de les avoir formulées à voix haute, il était assez intelligent d'avoir remarqué que quelque chose n'allait pas chez elle. Ce n'était pas compliqué mais encore fallait-il faire attention.
Elle caha un sourire amusé derrière une mèche de ses cheveux. Il fallait qu'elle montre seulement ce qu'elle voulait qu'il voit.
Il ajouta
:

- Vous avez des problèmes, madame, et je peut peut-être vous aider. Si vous avez besoin d'un homme de main pour éliminer quelqu'un,je suis à votre disposition.

Disant cela, il partit vers les buissons avec une bière qu'il avait commandée à la servante.
Cette fois si, la jeune fille ne put se retenir et éclata d'un rire cristalin. Elle révisa son jugement sur le mental de l'homme. Ce devait être un fou ou un simple d'esprit. Comment, dans les jardins de Versailles, pouvait-on prononcer de telles paroles l'air de rien.
En quelques secondes, un plan pris forme dans son esprit.


- Ai-je donc une tête de criminelle ? lança-t-elle pour la forme tandis que la servante s'éloignait.

Suivant le son des pas du "tueur", elle le suivit dans les buissons. Il était assis sur une pierre une dizaine de mètres plus loin et la regardai avancer vers lui.
Elle se pencha vers lui laissant une de ses longues mèches noires lui chatouiller l'épaule et son parfum lui titiller les narines.


- N'importe qui ? chuchota-t-elle à son oreille.

Avant qu'il ne puisse répondre elle mit un long doigt fin sur les lèvre de l'homme.


- Chut...

Elle posa une main sur sa joue et l'autre sur sa cuisse et l'atira à lui comme pour l'embrasser.

- Même le roi ? demanda-t-elle dans un murmure quasiment inaudible.


Envoyer un homme à la mort la ravissait plus encore que le reste.


[ Désolée du temps que j'ai mis. Je n'ai plus trop le temps pendant les semaines de cours ( même le week end ) et à Noël je pouvais pas non plus... ]
[ Au fait, c'est impossible qu'Eli ai entendu ce qu'elle a dit même en se tenant à moins de deux mètres. Smile ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis Lorryflamme

avatar

Messages : 52
Date d'inscription : 08/09/2010
Age : 19
Localisation : Entre mes pompes et mes cheveux.

Secret Diary
Age: 99
Relations:
Oui mais encore ?:

MessageSujet: Re: Obscures Idées [Libre]   Lun 7 Mar - 19:36

Avait-il bien entendu? Tuer le Roi? Il ne doutait en rien de ses capacités de meurtrier, mais tout de même... Louis XIV! Le Roi Soleil en personne! Non, non pas cela... c'était horrible! Par tous les dieux de tous les hommes, non, il ne pouvait pas.

Cependant, cette noble, qui l'attirait à lui... Résister était aussi difficile que le reste. Il devait trouver un compromis, et, sinon, gagner du temps. Toujours du temps... L'aspect primordial de toute cette affaire était le temps.

Mais tout de même, le Roi de France!!!

Et cette aspect attirant...

Non! Il ne devait pas sombrer!

Et...

Madame, avec le respect que je vous doit, je ne pense pas pouvoir tuer le roi.

Il avait parlé sur le même ton qu'elle, le plus discrètement possible. Aucun parasite ne devait interférer avec son plan, et surtout pas la servante qui avait étendu son linge à quelque pas, croyant qu'il ne la verrait pas.

La noble sembla déçue. Elle aurait peut-être voulu l'envoyer mourir... ou peut-être le vamper.

Il avait fait le mauvais choix. Dommage. Une voix intérieure lui criait de céder aux charmes de la jeune femme, mais il la dompta.
Il repoussa la jeune femme, sans violence toutefois, et cogita de toutes ses forces. Trouver un compromis, vite...

Une idée s'imposa soudain.

Je veux dire, je ne puis tuer le Roi, mais je peux peut-être le... contraindre à certaines choses.
Il sentit que son but était très proche. Très, très proche...
Quoique vous souhaitiez, à la prochaine pleine lune, vous l'aurez, ou je ne m'appelle pas Louis Lorryflamme.

Ce qui lui laissait une semaine pour aviser. Mais il devait encore dire deux choses...
Soyez là à la tombée de la nuit, à la date convenue. Que voulez-vous?


Et, avant de lui avoir laissé le temps d'ajouter quoique se soit, il ajouta:
Je voudrait aussi savoir votre nom...


Dernière édition par Louis Lorryflamme le Ven 11 Mar - 20:50, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eliza

avatar

Messages : 236
Date d'inscription : 31/08/2010
Age : 22
Localisation : Au palais Versaillien

Secret Diary
Age: 16
Relations:
Oui mais encore ?: nom de famille inconnu

MessageSujet: Re: Obscures Idées [Libre]   Mar 8 Mar - 11:03

et maintenant, Eli peut-elle avoir entendu ? Comme Louis n'a surement pas parlé aussi bas que Mme lol
(j'editerai ce message pour faire mon rp, et Ange, tu editeras le tien pour faire ton rp a toi vu que tu posteras apres moi et en RP tu viens aussi apres moi, ok ?)

Edit : Ange -> mdr

pas le temps today , ptetre demain bisoux


Dernière édition par Eliza le Mer 9 Mar - 15:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwendalavirrpg.forumactif.com
Ange de Millistral

avatar

Messages : 175
Date d'inscription : 31/08/2010
Age : 21

Secret Diary
Age: 15
Relations:
Oui mais encore ?:

MessageSujet: Re: Obscures Idées [Libre]   Mar 8 Mar - 11:41

Ok oui bien sur mdr'
la discretion n'a pas l'air d'être la plus grande qualité de Louis ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis Lorryflamme

avatar

Messages : 52
Date d'inscription : 08/09/2010
Age : 19
Localisation : Entre mes pompes et mes cheveux.

Secret Diary
Age: 99
Relations:
Oui mais encore ?:

MessageSujet: Re: Obscures Idées [Libre]   Ven 11 Mar - 20:42

Euuuh... non. Je Vais éditer pour mettre qu'il parle sur le même ton.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Obscures Idées [Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Obscures Idées [Libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]
» ♦ Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Galerie des Garces :: Versailles • Outside :: Jardins :: Près du Grand Canal-
Sauter vers: